Pourquoi former en interne ses meilleurs professionnels au métier de Chargé d’Affaires ?

Trouver sur le marché du travail les bons profils pour le métier de Chargé d’affaires n’est pas évident, nous le savons. C’est pourquoi il est de meilleur rapport parfois de former un jeune professionnel fiable déjà embauché dans son entreprise vers ce poste d’encadrement qui demande confiance et potentiel.

En effet, former en interne un technicien maîtrisant déjà sa spécialité technique (plombier, climaticien ou électricien) et connaissant les arcanes de son environnement, bref un homme ou une femme de terrain déjà expérimenté, est parfois nettement plus efficace pour ce poste que d’embaucher directement à sa sortie de l’école (BTS, Licence Pro ou même Licence d’Ingénieur) un jeune n’ayant pas encore d’expérience professionnelle.

Il est clair que le métier de chargé d’affaires est incontournable dans le secteur du BTP. Présent principalement dans les entreprises de second œuvre, le chargé d’affaires, – dont le poste se situe à mi-chemin entre la relation client et la réalisation des travaux – est un manager qui gère son chantier comme un centre de profit.

Ses missions ?

Il regroupe à la fois des tâches commerciales et des tâches techniques :

  • Gérer un portefeuille clients : le chargé d’affaires est en charge d’un portefeuille de clients. Il doit anticiper leurs besoins, leur prodiguer des conseils et les fidéliser.
  • Prospecter : il doit développer son portefeuille client. Pour cela, il doit se tenir informé des besoins de ses prospects et leur proposer les bonnes solutions au bon moment. Il est également chargé de se tenir informé des appels d’offres et d’y répondre ; ainsi que de savoir construire une étude de prix.
  • Coordonner les acteurs de la construction : il doit gérer les différents intervenants lors de la mise en place d’un chantier : les sous-traitants, les différents intervenants, le client, les fournisseurs.
  • Être présent sur le terrain : il est également actif sur le chantier. Il peut s’occuper de l’achat de matériel et encadrer les ouvriers. Bref, il doit être capable de construire une préparation de chantier complète.

Le chargé d’affaires est présent du début à la fin, de la mise en place du projet jusqu’à l’achèvement de celui-ci. Pour un Dirigeant d’entreprise, son rôle est donc clé.

Témoignage de Jérôme, jeune plombier qui vient de se qualifier en décembre 2017 à la formation d’Afortech « Assistant Chargé d’affaires » :

 

Jérôme est fier d’avoir passé avec succès toutes les étapes de cette formation qualifiante, tout au long de l’année 2017. Il reconnaît qu’il faut avoir une vraie motivation professionnelle pour travailler pendant des mois en plus de son job pour la progression de sa carrière. Il répond ici à quelques unes de nos questions : en savoir plus

Quel profil doit-il ou elle avoir ?
A quelle évolution de carrière peut-il ou elle prétendre ?

Témoignage de Mr Denis Mounier, Formateur des Chargés d’affaires pour Afortech, et Formateur des Conducteurs de travaux de Toulouse

 

Denis Mounier entraîne depuis de longues années de jeunes techniciens ambitieux à se qualifier au métier de Chargé d’affaires (entre autres). Pour lui, c’est un métier qui offre de riches opportunités pour un professionnel plein de potentiel. Il répond ici à quelques unes de nos questions : en savoir plus

Quelles compétences ?

Les compétences de base d’un apprenti Chargé d’affaires sont les suivantes :

  • Sens de l’écoute et du dialogue
  • Fibre commerciale
  • Capacité à travailler en équipe
  • Art de la négociation
  • Autonomie
  • Rédaction des offres commerciales, techniques et financières

Plus généralement, il doit être tenace et faire preuve de méthodologie. Il doit avoir également de bonnes bases d’arithmétique et de géométrie. Il doit être ouvert et crédible vis-à-vis des équipes qu’il aura à gérer et à coordonner.

La profession requiert d’excellentes qualités de polyvalence, d’autonomie et d’adaptabilité. Le jeune professionnel ne maîtrise pas toujours les codes du secteur d’activité au sein duquel il est affecté, ce qui exige de lui une capacité de discernement sans faille. Par ailleurs, les arts de la négociation et de la diplomatie sont de rigueur dans le métier, de même que l’aisance relationnelle. Celle-ci lui permet d’identifier les potentiels clients et d’entretenir sa relation avec eux. Le chargé d’affaires sait faire preuve de dynamisme, de créativité et n’a pas peur de prendre des responsabilités. De plus, le chargé d’affaires est un commercial : la maîtrise de l’anglais technique peut donc être un plus dans certaines entreprises.

La formation d’Afortech a pour but de qualifier des « Assistants Chargés d’affaires », qui devront faire leurs preuves dans l’entreprise et montrer qu’ils sont capables d’assumer le poste. Ils deviendront naturellement les futurs Chargés d’affaires quand ils auront démontré qu’ils en ont acquis la carrure.

Quelle évolution de carrière possible ?

Il s’agit d’un poste particulièrement polyvalent, tant en terme de métier (climatisation, plomberie par exemple) qu’en terme de compétences. Ce poste est potentiellement évolutif :

  • de façon “verticale” dans des fonctions de chef de groupe (management de plusieurs chargés d’affaires) à moyen terme – voire de directeur de département ou de structures comparables à long terme ,
  • de façon “horizontale” vers des missions de chef de projet au bureau d’études projet ou autre fonction support, de façon professionnelle et technique (chantiers de plus en plus complexes techniquement, de plus en plus gros ou de plus en plus porteurs d’image).

Bref, s’il s’est spécialisé durant sa carrière dans un secteur d’activités particulier, le chargé d’affaires peut être amené à diriger une équipe. Au fil des années, il peut aspirer à être promu directeur commercial, ou conducteur de travaux.

Comment se passe la formation qualifiante d’Afortech « Assistant Chargé d’affaires » ?

Comme vous pouvez le voir dans le calendrier des modules de formation qui constitue cette filière de qualification (ci-contre), le cursus est fait de plusieurs sessions qui courent tout au long d’une année.  A la fin de cette formation, les supports d’évaluation sont  : carnet d’évaluation tuteur, évaluation formation continue, étude de cas et mémoire/ soutenance d’une affaire sélectionnée dans chaque entreprise.

Notez qu’en fonction du métier de base du technicien (plombier, climaticien, couvreur, …) les cursus ne seront pas les mêmes, mais plutôt adaptés aux qualifications de base du candidat. Plus concrètement, il y a trois formations possibles, selon le métier :

  • CQP Assistant technicien d’études et de chantier (ASSTECH) : en savoir plus
  • CQP Assistant technicien de chantier en couverture (ASSTECH-C) : en savoir plus
  • CQP Assistant technicien de chantier génie climatique et sanitaire (ASSTECH-GCS) : en savoir plus

Consulter le calendrier des cours du prochain cycle 2019 « CQP Assistant Technicien d’études et de chantier » :

Démarrage de la prochaine session : le 15 janvier 2019.
Il est encore temps de s’inscrire !

Vous souhaitez plus d’informations sur les modalités d’inscription ?
Contactez Mme Céline Robin Massé   au 01 40 55 14 34 !