La formation au risque amiante : un véritable différenciateur pour les Bureaux d’Etudes dans l’accompagnement des Maîtres d’ouvrage et de leurs travaux de rénovation !

La question de l’amiante est souvent considérée comme un épouvantail dans les études et dans les phases de diagnostic. Fréquemment, les Maîtres d’Ouvrage ne savent pas comment prendre la question du désamiantage et crient au loup dès qu’il y a détection d’amiante… C’est pourquoi un Bureau d’Etudes qui sait aborder cette question de façon sereine et  l’intègrer dans une vision plus large de la rénovation de bâtiments, est un véritable atout au quotidien.

Aujourd’hui, les Maîtres d’Ouvrage demandent à leurs Bureaux d’Etudes une preuve de compétence sur cette question. Il faut savoir qu’en maîtrise d’oeuvre, les opérations partielles de désamiantage sont indiquées dans  80% des études de  conception et de réalisation. La vraie problématique est donc :  comment intégrer la question de l’ amiante dans des opérations de rénovation au sens large. Et ce d’autant plus que qui dit « opération de désamiantage », dit très souvent travaux de rénovation de plus grande envergure, incluant les exigences de performance énergétique : les Bureaux d’Etudes compétents dans ces questions s’ouvrent donc des portes et des marchés plus larges !

L‘OPCO Fafiec (opérateur de compétences) l’a bien compris. Cet OPCO finance la formation professionnelle des métiers du numérique, de l’ingénierie et du conseil, des études et des métiers de l’évènement. Le Fafiec vient de choisir Afortech pour former les Bureaux d’Etudes, de Diagnostic et d’une façon générale les Ingénieurs et Techniciens intéressés par la prévention du risque amiante et accompagnant les Maîtres d’Ouvrage dans ces travaux.

Depuis le 1er avril 2019, cette offre de formation figure sur le site du Fafiec, en tant qu’Action Collective Nationale. Portées par les partenaires sociaux, les Actions Collectives sont des formations financées jusqu’à 100% et élaborées pour répondre aux besoins des entreprises et des salariés de la Branche : cliquez ici pour trouver l’offre d’Afortech sur le site du Fafiec.

Les modules de formation proposés sont au nombre de 7 :

  • 1    – Habilitation sous-section 4 Opérateur de Chantier
  • 2.1 – Habilitation sous-section 4 Encadrant Technique
  • 2.2 – Habilitation sous-section 4 Cumul des Fonctions
  • 3    – Les aspects pratiques de la réglementation amiante
  • 4    – Recyclage sous-section 4 Opérateur de Chantier
  • 5.1 – Recyclage sous-section 4 Encadrant Technique
  • 5.2 – Recyclage sous-section 4 Cumul des Fonctions

Cette action collective permettra aux stagiaires de sécuriser leurs missions avec les habilitations et recyclages SS4 « opérateur de chantier », « encadrant technique » et « cumul des fonctions ». Mais aussi de concourir à l’obtention de la qualification OPQIBI 0902.

Les formateurs choisis par Afortech, D. Pinto et L. Mauboussin, sont particulièrement reconnus dans leur domaine, pour leur grande expérience du terrain et leur pragmatisme opérationnel. Ils disposent d’ une plateforme amiante bien équipée dans la région parisienne, pour les formations. Dominique Pinto, par exemple, a formé 2000 experts en assurance en France, entre autres.

 

 

Interview de Mr Florent Bonelli, VP Sales & Development de l’entreprise SECC, Société Experte en Conseil dans le Clos couvert.

Q1 : En quoi une habilitation aux risques amiante est-elle importante pour le personnel d’un Bureau d’Etudes, dans ses transactions au jour le jour ?

R1 : D’une part, sur le terrain, nos collaborateurs sont parfois amenés à pratiquer des sondages ou des démontages d’éléments ponctuels, qui peuvent contenir de l’amiante ou pas. D’autre part, en phase d’étude, cette compétence nous permet de mieux appréhender des problématiques techniques, d’affiner nos préconisations, et de tenir compte, dans le cadre de notre estimatif budgétaire, des conséquences éventuelles de la présence d’amiante. Et cela dès le debut des études, – plutôt que d’attendre que l’Opérateur de repérage amiante soit passé, une fois qu’il reçoit les pièces écrites du dossier de consultation … Cela évite que le Maître d’Ouvrage soit prévenu un peu tard des incidences budgétaires liées à la découverte de la présence de l’amiante.

Appréhender la possibilité, dès la phase de diagnostic, de détecter de l’amiante sur les façades ou la toiture, – cela permet à notre Bureau d’Etudes de l’intégrer au pré-budget de la phase diagnostic. Cela fait gagner du temps  au Maître d’Ouvrage, et lui donne une information clé plus en amont. Et cela fait monter en compétence nos collaborateurs, et en pertinence les études réalisées.

Q2 : Les opérations de désamiantage ne mènent-elles pas souvent à des travaux de plus grande envergure, notamment de rénovation énergétique ?

Tout à fait. Des éléments de façades, comme les bardages ou les joints de menuiserie, peuvent contenir de l’amiante. Du coup on peut se retrouver devant une problématique de rénovation de grande ampleur de l’enveloppe du bâtiment. Et les parois verticales, on le sait, induisent des exigences de performance énergétique. Une habilitation aux risques amiante permet alors au Bureau d’Etudes de faire au Maître d’Ouvrage des préconisations plus pertinentes, intégrant une opération de désamiantage.

Q3 : quels sont les profils, au sein d’un Bureau d’Etudes, les plus intéressés par ce type d’habilitation ?

  • Nos profils de maîtrise d’oeuvre de conception doivent comprendre aussi bien l’aspect réglementaire qu’opérationnel de la dépose de l’amiante, pour l’intégrer à leurs études, poser un budget et définir les éventuelles études complémentaires.
  • Nos maîtres d’oeuvre de réalisation et d’exécution ont besoin de valider et de suivre le respect des processus par l’entreprise de travaux.

C’est pourquoi la formation montée par Afortech, avec le financement du Fafiec, nous intéresse fortement pour nos collaborateurs : car elle est pragmatique, opérationnelle et ciblée sur l’exécution de terrain.

Consultez toute l’offre d’Afortech en matière de risque amiante : cliquez ici !