AMIA-30-R1

Enjeux

  • Prendre conscience de l’importance des risques liés à l’amiante,
  • Procéder à l’analyse du risque d’un chantier sur lequel l’amiante est à traiter,
  • Définir les méthodes et moyens à mettre en œuvre, de la préparation du repli du chantier et au traitement des déchets.

Objectifs pédagogiques

  • Identifier les produits susceptible de contenir de l’amiante,
  • Identifier les activités et les opérations susceptibles d’émettre de l’amiante,
  • Définir les procédures et les modes opératoires adaptés aux interventions et les faire respecter.

Public

L’employeur ou tout personnel d´encadrement technique ayant pratiqué l’activité correspondante depuis moins de 12 mois ou ayant obtenu son attestation depuis moins de 6 mois.

Prérequis

Avoir suivi la formation initiale AMIA-30,

Être titulaire d’un contrat de travail à durée indéterminée,

Être titulaire à l’entrée en formation d´un certificat médical d´aptitude aux travaux liés au retrait et au confinement de l’amiante de moins de 2 ans,

Maîtriser le français (lecture, écriture),

Savoir utiliser une calculatrice,

Maîtriser : les 4 opérations courantes, les calculs de base (surface, volume), l’extraction de racine carrée,

Être muni du matériel nécessaire.

Contenu

Rappel sur le risque amiante :

  • caractéristiques et propriétés de l’amiante et ses effets sur la santé (effets cancérigènes, effet synergique du tabagisme, etc.),
  • produits et  dispositifs susceptibles de contenir de l’amiante,
  • produits ou procédés de substitution à l’amiante.

 

Rappel des exigences de la réglementation « Travail » :

  • interdiction de l’amiante et prévention du risque amiante et des autres risques afférents aux interventions sur les matériaux amiantés (risques électriques, chimiques, chute de hauteur,…),
  • protection des travailleurs, dispositions relatives à la surveillance médicale et à l’information personnelle des travailleurs,
  • formation à la sécurité du personnel au poste de travail,
  • droit de retrait en cas de danger grave et imminent,
  • dispositions pénales encourues par l’employeur en cas d’infraction à ses obligations,
  • prévention des risques, santé et sécurité vis à vis des travailleurs.

 

Rappel des exigences de la réglementation « santé » :

  • exigences liées à l’exposition à l’amiante de la population, notamment les obligations des propriétaires d’immeubles bâtis concernant la recherche de flocages, calorifugeages et faux-plafonds contenant de l’amiante et le repérage des matériaux et produits contenant de l’amiante, ainsi que la limite de ces repérages,
  • obligations du donneur d’ordre concernant l’identification et le repérage de l’amiante en place et de communication des résultats aux entreprises intervenantes,
  • obligations des armateurs de navire français concernant la recherche de flocages, calorifugeage et faux plafonds contenant de l’amiante.

 

Rappel des exigences de la réglementation « Environnement » :

  • réglementation relative à l’élimination et au transport des déchets amiantés.

 

Rappel des documents exigibles lors de toute intervention :

  • documents exigibles sur des immeubles bâtis (rapports de repérages exhaustifs, diagnostics réalisés suivant les exigences de la norme NF X 46-020 « Repérage amiante – repérages des matériaux et produits contenant de l’amiante dans les immeubles bâtis – Mission et méthodologie »),
  • documents exigibles lors de toute intervention sur ces navires, être capable d’effectuer l’analyse critique de ces documents et les utiliser pour évaluer les risques.

Conduire la démarche prévention du risque amiante :

  • démarche globale de prévention, démarche d’amélioration continue,…
  • différentes étapes d’une démarche de prévention,
  • management de la prévention, argumenter, impliquer les différents acteurs
  • principes généraux de prévention

 

Connaître la démarche de prévention des risques et mobiliser tous les acteurs :

  • s’appuyer sur les différents acteurs internes et externes à l’entreprise,
  • conduire la démarche en respectant les valeurs essentielles et les 8 bonnes pratiques de préventions préconisées par l’institution,
  • repérer les différents acteurs et leur motivation,
  • enjeux et différents niveaux de décision,
  • encadrement, CHSCT, médecin du travail,
  • situer les différents intervenants, leurs rôles et missions.

 

Détecter et évaluer les risques quelle que soit la situation spécifique à chaque opération :

  • modalités d’identification des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante,
  • effectuer l’analyse critique d’un repérage de l’amiante pour évaluer les risques par la connaissance des expositions,
  • effectuer l’analyse critique de ces documents et les utiliser pour évaluer les risques,
  • régions comportant des terrains amiantifères.

 

Mettre en œuvre les mesures de prévention sur la base des résultats de l’évaluation des risques :

1 – choisir les méthodes de travail adaptées :

  • en fonction des conditions et des caractéristiques particulières du travail,
  • différentes méthode de travail,
  • méthodes de réduction d’émission de fibres d’amiante,
  • procédures opératoires garantissant la protection des travailleurs et de l’environnement,
  • procédures opératoires adaptées et spécifiques de l’activité exercée pour la préparation, la conduite et la restitution des chantiers,
  • procédures de contrôle en cours de chantier (notamment mesures d’exposition, étanchéité, rejets et atmosphère de la zone de travail, tunnel de décontamination),
  • méthodes de réduction d’émission de fibres d’amiante et procédures de contrôle de l’empoussièrement,

2 – Maîtriser l’aéraulique d’un chantier :

  • moyens techniques et matériels pour maîtriser l’aéraulique d’un chantier.

3 – Définir des procédures opératoires et les faire appliquer :

  • suivi des expositions,  procédures de décontamination du personnel et des équipements, les consignes relatives aux conditions d’utilisation et à la maintenance de ces équipements,
  • choix, utilisation, maintenance, entretien des équipements de protection collective, et de protection individuelle (EPI) adaptés,
  • consignes relatives aux conditions d’utilisation, notamment d’entretien et de remplacement de ces équipements,
  • connaître les limites d’efficacité des EPI, y compris les facteurs de protection assignés, et les durées de port en continu recommandées en tenant compte des critères externes ayant une influence sur le métabolisme (chaleur, humidité, pénibilité au travail,..),
  • les procédures de conditionnement, d’étiquetage, de stockage, d’évacuation et d’élimination des déchets.

4 – Établir des notices de postes :

  • différentes notices de postes.

Assurer la traçabilité des opérations :

  • traçabilité des opérations,
  • établissement de plans de démolition, de retrait ou de confinement d’amiante, s’intégrant selon les cas dans un plan de prévention PPSPS.

 

Être capable de définir la conduite à tenir dans les situations d’urgence et de la faire appliquer :

  • situations d’urgence et toutes situations anormales, notamment accident ou intoxication.

 

Informer et former les salariés :

  • informations et différents savoir-faire sur la prévention des risques liés à l’amiante à  transmettre aux salariés.

Méthodes et moyens pédagogiques

Apport technologiques et méthodologiques, présentation et manipulation des matériels et outillages, mise en situation du stagiaire sur un chantier fictif permettant de reproduire les conditions réelles d’intervention (port des EPI, mise en œuvre des modes opératoires, travail en zone confinée, procédures d’entrée et de sortie, confinement…), étude de cas.

Vidéo projecteur, films, exercices pratiques, plans de chantier, chantier fictif, plate-forme de travail certifiée CERTIBAT.

Modalités d’évaluation

  • Examen permettant d’évaluer les connaissances  et la capacité à réaliser des travaux de retrait ou d’encapsulage d’amiante, de matériaux, d’équipements et de matériels ou d’articles en contenant.Cet examen comporte une évaluation théorique (20 min sous forme de QCM), et une évaluation pratique de 20 min en continu à partir d’un entretien oral du stagiaire avec le formateur et portant sur la description de l’un ou plusieurs points visés pour l’évaluation pratique de la formation initiale ou de la formation recyclage. Si les tests sont concluants, délivrance d’une attestation de compétences et d’un certificat FORPREV. Si les résultats sont négatifs, délivrance d’une attestation de participation.

Profil de l’intervenant

– Formateurs certifiés INRS.

– Organisme agréé CERTIBAT.

Les plus

Les recyclages suivants d’une durée de 2 jours seront effectués au plus tard trois ans à compter de la délivrance de l’attestation lors du recyclage précédent (AMIA-30-R).

Matériel

Tout stagiaire doit être muni obligatoirement de ses vêtements de travail, d’un casque, de gants anti-coupures type 5 et de ses chaussures de sécurité.

En l’absence de ces Équipements de Protection Individuelle (EPI), le stagiaire ne sera pas admis en formation.

Informations complémentaires

Afortech dispense cette formation avec un organisme certifié Certibat.

 

Formation qualifiante

Version

20170816-MD

Contact

  • Caroline Le Maître 01 40 55 14 22 clemaitre@afortech.com

Tarifs 2017

  • Tarif Inter : 500 €

Durée

14 heures – 2 jours

Sessions de formation

Dates sur demande, nous consulter.

Horaires

8h30-16h30

Pour sélectionner des fiches formation vous devez vous connecter ou créer un compte